jeudi, mai 30, 2024
AccueilChroniquesVers une quête de la maîtrise. Chronique de février 2024:

Vers une quête de la maîtrise. Chronique de février 2024:

Dans le monde contemporain où tout semble aller vite, il est crucial de reconsidérer notre approche de l’apprentissage du Vovinam Viet Vo Dao. Loin de la simple course aux grades, nous devons réaffirmer l’importance de la profondeur de la pratique et de la recherche de la maîtrise des techniques. Cela soulève des questions sur la durée de la formation, les méthodes d’enseignement et l’évaluation des compétences.

1. La nécessité d’une durée minimale de pratique :

L’apprentissage ne peut être précipité. Il nécessite du temps pour assimiler et pratiquer les techniques. Trop souvent, les pratiquants attendent l’approche d’un passage de ceinture pour apprendre leurs programmes d’examen. Nous devons repenser cette approche en considérant que le temps de pratique minimum devrait commencer qu’à partir du moment où le programme est connu entièrement.

2. Ceintures, course aux grades et clientélisme :

La focalisation excessive sur l’obtention de grades, perçus comme des récompenses, crée une génération de pratiquants dont les motivations sont souvent superficielles. Cette quête effrénée de reconnaissance conduit à des conséquences désastreuses à long terme. En effet, ces pratiquants ne parviennent pas à développer un niveau de compétence global satisfaisant, car leur priorité est davantage d’accumuler des titres que de véritablement maîtriser les techniques.

Modifier les mentalités et les pratiques établies est difficile, surtout dans un monde où tout doit aller vite. Les pratiquants veulent des résultats immédiats au moindre effort, ce qui rend compliqué de changer le rythme de délivrance des ceintures.

Cependant, pour que notre art martial reste efficace et authentique, il est crucial de mettre à jour le programme d’enseignement afin qu’il corresponde aux besoins et mentalités actuels. Le programme de 1992, qui était déjà une évolution de celui de 1964 et lui même une modification d’un programme précédent, doit être repensé pour s’adapter aux nouveaux défis. 

3. Les étapes de l’apprentissage des techniques :

  • L’apprentissage de la technique : Tout commence par l’acquisition des techniques. Sous la guidance de notre enseignant, nous apprenons les techniques a un rythme d’une a deux techniques par jour.
  • La pratique répétitive de la technique : La pratique régulière est essentielle. Cela signifie des heures de sueur, de répétitions et de dévouement. Nous mettons en pratique ce que notre enseignant nous a enseigné, sans relâche, et nous n’hésitons pas à poser des questions pour améliorer notre compréhension et notre exécution.
  • La compréhension de la technique : À mesure que nous pratiquons et répétons les techniques, notre compréhension s’approfondit. Nous ne nous contentons plus de répéter mécaniquement les mouvements, mais nous comprenons les principes sous-jacents et sommes capables de nous adapter à différentes situations. À cette étape un passage de grade est envisageable. 
  • La maîtrise de la technique : Grâce à la compréhension approfondie et à l’expérience gagnée par la pratique régulière dans divers contextes, des réflexes apparaissent et nous atteignons finalement la maîtrise de la technique. Nous sommes capables d’exécuter les mouvements avec précision, fluidité et efficacité, démontrant ainsi un haut niveau de compétence. Cette étape peut prendre des années de travail, voir une vie. 
  • L’enseignement de la technique : Enfin, partager nos connaissances en enseignant aux autres est une étape cruciale dans notre propre développement. En expliquant et en démontrant les techniques à d’autres personnes, nous renforçons notre propre compréhension et expérience. Cela crée une rétroaction positive qui enrichit notre pratique personnelle. l’apprentissage ne s’arrête donc pas à une obtention de ceinture, il continue toute notre vie. 

Les formes individuelles et duales découlant de la technique doivent apprises après l’étape de compréhension de la technique.

4. Adapter le Vovinam Viet Vo Dao au 21e siècle : Pour répondre aux attentes de la société moderne, le Vovinam Viet Vo Dao doit s’adapter en proposant un nouveau modèle de programme avec plus de ceintures et une densité de contenu par niveau plus réduit. Il est également nécessaire de pousser les professeurs à organiser des passages de grade en commun avec d’autres clubs pour instaurer un sérieux dans les évaluations et éviter le clientélisme.

Évoluer nous permettra de progresser de manière significative sur le chemin de la maîtrise. En combinant la pratique dévouée, la compréhension approfondie et le partage des connaissances, nous cultivons une expertise de notre art martial. En repensant notre approche de l’apprentissage, nous pouvons préserver l’intégrité de cet art tout en le rendant pertinent pour les pratiquants du 21e siècle.

M.S. Frédéric Frah

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments